Kopf ASV-member inscription Breite einstellen mainpage


Actualités

Cliquez sur les nouvelles qui vous intéressent, ou feuilletez les informations préalables (au-dessous du tableau).

NEWS:     1-13
Mo. 20. Jan. 2014
Restaurant Abyssinia
Repas végé à Neuchâtel
Le restaurant a ouvert il y a peu et offre des plats végétaliens à la carte.
Mo. 20. Jan. 2014
Repas végé à Neuchâtel
Le restaurant a ouvert il y a peu et offre des plats végétaliens à la carte.
Mo. 16. Dez. 2013
Étoiles à la cannelle
Étoiles à la cannelle
Gourmandise de fêtes 100% végétalien.
Mo. 16. Dez. 2013
Noël végétarien
Noël végétarien
Pensez aux animaux lors de la fête de l’amour
Mo. 16. Dez. 2013
Dr Laurence Froidevaux
Soirée conférence du Dr Laurence Froidevaux
Mi. 30. Okt. 2013
Crème courge - marrons
Crème courge - marrons
Cadeaux maison de la cuisine automnale
Mi. 30. Okt. 2013
Eating healthy
Séminaire de nutrition végétale
formation pour futurs activistes de l'ASV ainsi que toute personne intéressée à l'alimentation végétarienne
Di. 18. Juni 2013
SVV-Newsletter
Kreuzfahrt, Bio-Marché, Vegi-Info, Treffs
Di. 11. Juni 2013
Capture d
Dis maman, quand on mange les animaux, ils meurent ?
On peut oublier cette cohérence.
Mi. 29. Mai 2013
Veganmania 2013
Le festival végane suisse avec plus de 40 stands, des concerts et un show de cuisine
Di. 26. März 2013
Aymeric Caron
NO STEAK : Un plaidoyer pour le végétarisme
Huit raisons d’un végétarisme généralisé
Di. 26. März 2013
Neuchâtel
Rencontre végé à Neuchâtel
Vous aimeriez faire la connaissance de végéta*iens?
Do. 14. März 2013
Aymeric Caron
No Steak
Raison No.2: Parce que nous sommes incohérents avec les animaux

1-13 >

No Steak

Aymeric Caron

Raison No.2: Parce que nous sommes incohérents avec les animaux

Auteur: Aymeric Caron, Ed. Fayard, 2013
ISBN : 978-2-213-66153-7

Huit raisons d’un végétarisme généralisé

Tantôt les animaux bénéficient de soins d’un luxe qui va bien au-delà de leurs besoins, tantôt il subissent les pires traitements : l’exemple d’hôtels de luxe pour chiens et chats de compagnie dans certains pays alors que ce mêmes animaux sont ravalés au niveau de simples objets de consommation dans d’autres pays ou régions. «Pourquoi réservons-nous aux représentants d’une même espèce des traitements aussi radicalement opposé ? Pourquoi tant d’inconséquence de notre part ? Sommes-nous fous?» Le décor est planté, la démonstration peut débuter. Selon quels critères un même animal est apprécié ou repoussé pour servir à notre alimentation. Et quels rôles jouent «le lieu, l’époque, la religion ou la culture?». Ce n’est pas tout, car «il arrive que les représentants d’une même espèce soient traités de manière opposée dans le même pays au même moment». C’est pourquoi l’auteur demande: «Sur quels critères nous appuyons-nous pour déterminer qui seront les happy few logés et nourris gratis et les sad many voués à crever en silence et à remplir nos estomacs.» Et où donc est la cohérence qui conduit les parents à offrir à leurs enfants des jouets faits de douces peluches et à leur raconter des histoires où les héros sont des animaux qui résolvent tous leurs problèmes et surmontent tous les écueils, qui donne à penser aux enfants que ces animaux sont proches de nous. Oui, demande l’auteur, «Pourquoi éduquer les enfants avec des modèles sans rapport avec la réalité? Pourquoi leur mentir? Pourquoi les encourager à s’attacher à des êtres dont ils seront amenés plus tard, d’une manière ou une autre, à renier la sensibilité?» 
Dès lors, et avec un peu de logique, on ne peut que conclure à l’incohérence manifestée par les humains à l’égard des animaux!

(Raison No.3 à suivre)


Source: Site officielle d'Aymeric Caron
Author: RM

Link: Raison No. 1

Date: Do. 14. März 2013

URL: http://www.vegetarismus.ch/news.php?id=77028